LA DOUCEUR DES MEDECINES DOUCES

Publié le 7 Novembre 2012

INTRODUCTION

Je m’appelle Tootsie Guéra. Je suis née en Suisse, père Suisse, mère Américaine, d’où mon prénom. Je vis en France. J’écris. Aux Etats Unis on dit : « Je suis Writer. » Auteur englobe tout. En France, on doit présenter séparément ce que l’on est : écrivain, journaliste, scénariste, auteur radio. Ce que je fais.

Très très vite, au long de mes années intenses de journalisme, j’ai eu envie de parler de médecines douces, de la douceur des médecines douces, et de tout ce qui concerne le bien-être, du mieux-être du bien-être. J’ai auparavant parlé d’enfants, puisque j’avais deux petites filles, et d’humeur, et de cinéma, de théâtre, de musique, parce que les arts me nourrissent, m’inspirent pour autre chose. J’ai écrit des livres, des pièces radiophoniques passées sur France Culture et qui se sont baladées dans plusieurs radios étrangères, participé à l’écriture d’une série pour France Télévision. En ce moment, j’aime être co-scénariste sur un film de mes filles, grandies, Sarah Barbault, Emilie Barbault.

J’ai eu l’impression, à un certain moment, que l’on ne peut pas capter un être humain sans en faire tout son tour, donc médicalement parlant aussi. J’ai besoin de la création , et j’ai besoin de cette autre création, le rapport avec l’être humain. Les médecines douces parce que j’aime ce mot, cette appellation, et parce que je les préfère aux médecines dures – qui ont leur place bien sûr, mais une autre place- et surtout parce que les médecines douces, ou naturelles, englobent toute la personne. Elles rééquilibrent, elles font de l’être humain un être à part entière. Nous ne sommes pas faits de pièces détachées. Et puis, en rééquilibrant, elles préviennent la maladie, elle ont un effet de prévoyance. Nous devrions être au plus vite à la prévoyance médicale, à notre propre prévoyance, nous nous porterions mieux et la sécurité sociale se porterait mieux. De plus j’aime personnellement les médecines douces parce que, sur un plan personnel, l’homéopathie m’avait aidée à un moment de santé fragile. En plus mes deux petites filles, qui ne devaient pas naître si j’en croyais les médecins consultés, étaient nées après quelques mois de traitement général -nous n’avions même pas parlé bébé, l’effet magique du rééquilibre- par une merveilleuse gynécoloque homéopathe, Madame Léa de Mattos, disparue maintenant. Ensuite, ces bébés ont bénéficié du rééquilibre avant la lettre, d’une des grandes grandeurs des médecines douces, l’homéopathie prénatale.

J’ai neuf chats et un grand chien. Ils vont très bien. Ils sont tous très accros à l’homéopathie. Ils bénéficient d’ une prévention personnalisée dès qu’il y a alerte en quoi que ce soit, et lorsqu’ils prennent de l’âge. Ils sont la preuve vivante de la véracité de cette médecine.

Pour moi les médecines douces côtoient donc l’art, la musique, la littérature. Il y a la même recherche obstinée, la même volonté de faire mieux, plus beau, plus vrai. Sans santé, où se situe la création ? Sans ce défrichage, ce besoin d’apporter quelque chose, une toute petite chose en plus, où peut se situer la création ?

Là, j’ai eu envie de partager, de rendre, un tout petit peu, ce que l’on m’a donné, de partager mon acquis. J’aime la douceur, la subtilité des médecines douces. J’aime la douceur, la subtilité du partage.

Je tiens à remercier ceux qui m’ont tant appris au cours de nos rencontres, de mes écrits sur ces sujets :

Dr Sanannès, homéopathe, enseignant, et auteur, France.

Dr Alain Horvilleur, homéopathe et auteur, France.

Dr Helmiger, homéopathe et auteur, Suisse.

Dr Jean Lansmanne, homéopathe, Belgique.

Dr Anne Gonze, homéopathe, Belgique.

Dr Arielle Nuchowicz, gynécologue obstétricienne, haptonomiste, Belgique.

Dr Marc Schwob, neuropsychiatre et auteur, France.

Dr Claude Bénazéraf, dermatologue, membre de la Société Francophone de Dermatologie psychosomatique, et auteur, France.

Dr Lahiani, vétérinaire, acupuncteur, intervenant en audiovisuel, France.

Jenny Jordan-Desgain, instigatrice de l’homéopathie prénatale et auteur, Française en Belgique.

Robert Kriwin, ostéopathe D.O. Belgique.

Anne Quintin, psychologue, Belgique.

Pierre Faure, professeur de Yi King, consultant, et auteur, France.

Elaine Kibaro, chanteuse, auteur, conférencière –pensée positive-.

Jacques Salomé, psychosociologue, conférencier, auteur, France.

Dominique Jacquemay, créatrice du drainage Lympho-Energie, auteur, Belgique et France

Benoit de Pierpont, professeur de yoga et de do-in, Belgique

Madelaine Gesta, diététicienne et auteur, France.

Je me propose de parler, dans les semaines, les mois à venir, en tout premier lieu de la spasmophilie, ce mal étrange, qui sévit surtout en automne, et qui pourra donc s’appeler sur ce blog : « Spasmophilie d’Automne ». Et puis, de sujets homéopathie, que j’affectionne particulièrement, tels que « l’homéopathie à remonter le temps », d’après la fabuleuse recherche du Dr Helmiger, présentée dans son livre « la Médecine retrouvée ». De l’homéopathie prénatale, puisque j’ai passé des moments hors du commun à questionner jusqu’à la lie, à plusieurs reprises, Jenny Jordan-Desgain chez elle, à Grez Doiseau, près de Bruxelles, afin de comprendre parfaitement son cheminement. Et encore de la consultation homéopathique, grand moment humain. Et de la ménopause face à l’homéopathie. Du foie face à l’homéopathie, deux sujets vus avec le Dr Sananès. J’ai envie aussi de sortir du magnétophone des questions- réponses avec ce médecin, sur des sujets tels que « le psychisme » « la femme », « la constitution » etc, parce que je n’ai pas encore eu le temps de les mettre en écriture. Nous avons fait ces questions-réponses il y a quelques années, alors que je l’aidais à mettre en écriture son livre « De la santé jusqu’à 100 ans ». Lui, qui est du matin, m’envoyait ce qu’il avait écrit tôt . Moi , qui suis du soir, je travaillais tard à ce qui deviendrait un livre. Une fois par semaine, j’allais dîner chez lui, pour faire le point. Nous dînions tout en écoutant Beethoven. Au dessert, nous avions pris l’habitude de faire ces interviews, pour plus tard. Maintenant nous sommes plus tard. Les réponses du Dr Sananès dépassent la médecine, sont un immense tableau humain. Je tiens à donner ces interviews à mon blog, Avant d’envisager toute forme de publication.

Et j’ai envie de parler aussi d’autres choses au naturel, d’autres sujets bien-être, tels que fleurs de Bach, ostéopathie, étiopathie, visualisation, pensée positive, bienfaits du rire – ce qui m’avait valu une forte désapprobation au moment où j’en avais parlé- et d’ autres sujets, tels le Gi Gong, la géobiologie ou le Feng Shui, la santé des maisons. Ou le Yi King, ni médecine douce ni sujet bien-être, pour mettre un pied encore en terrain chinois, en sagesse chinoise, cet « oracle » lointain, si cher au philosophe suisse Karl Gustav Jung.

- Tootsie

Photo Sarah Barbault

Photo Sarah Barbault

Rédigé par Tootsie Guéra

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article